Comprendre la foi catholique [chronique de l'abbé Mateusz Markiewicz]: "Un seul Dieu"

La première des affirmations du symbole de foi est l’existence et l’unicité de Dieu. Il y a bien un Dieu et il est un, c’est-à-dire qu’il n’y en a pas d’autres. Aujourd’hui, c’est de l’existence de Dieu que je veux vous parler, car elle est la base même de la foi.
 Comprendre la foi catholique [chronique de l'abbé Mateusz Markiewicz]:

Parmi les preuves principales de l’existence divine, et celles qui sont le plus souvent évoquées par l’Église, se trouve l’existence même et l’harmonie de l’univers. La variété des êtres vivants et inanimés est tellement grande, leurs liens mutuels de dépendance tellement étroits, que tout cela ne peut pas être le fruit du hasard, venir de rien, il faut donc un Créateur qui l’a fait de manière très intelligente et qui continue à s’en occuper. Nous savons que cette façon de raisonner se heurte aujourd’hui aux théories scientifiques très répandues, surtout la théorie de l’évolution des espèces. Cependant, même si elles prétendent contredire l’existence divine, elles ne sont pas capables de fournir des preuves de leurs affirmations, à savoir des observations ou des expériences de laboratoire, elles restent donc des hypothèses.

Dans sa longue tradition intellectuelle, l’Église a eu recours non seulement à cette façon de prouver qu’il y a un Dieu. Forte de son ouverture aux intellectuels de différentes époques, y compris non-chrétiens, elle a fait siens les résultats de la recherche philosophique. Il n’y a pas que les ecclésiastiques qui s’interrogent sur l’existence de Dieu ! Parmi ces penseurs, c’est Aristote qui a eu l’influence prépondérante dans la pensée chrétienne, à partir du Moyen-Âge. Sa philosophie dite réaliste, prend comme point de départ la réalité telle quelle est, jusqu’à arriver au point comment de tout, l’être (qui est étudié en métaphysique). Les différentes voies qui mènent à l’existence de Dieu s’appuient toutes sur l’être lui-même ou l’une de ses facettes.

Nous constatons que tout ce qui est autour de nous, voire que nous-mêmes, nous sommes. Nous savons aussi que cette existence, nous ne pouvons pas la produire de rien, qu’elle est dans une continuité et que nous ne pouvons que la transformer. Dans le monde matériel, nous ne trouvons rien qui soit la source de l’être du monde entier, or le monde existe. Quand on parle d’une source, on pense bien plus au moment présent qu’à l’enchaînement des êtres dans l’histoire, à travers leur succession. Puisque maintenant, nous n’avons pas ce pouvoir de se donner l’être, de le communiquer à ce qui n’existe pas, il faut qu’on le détienne d’une source qui est l’être parfait, l’être lui-même et cette source, c’est Dieu. Sinon, rien n’existe. Dieu est donc le seul être nécessaire absolument, source des autres êtres, indépendant d’eux.

Ce raisonnement philosophique peut nous sembler très raide, difficile à saisir immédiatement. Cependant, si on essaie d’y penser à tête reposée, on peut saisir non seulement l’existence de Dieu, mais en tirer certains éléments qui nous permettent de Le décrire, ce que je continuerai dans les prochains articles.

Retrouvez la chronique n°1: "Je crois" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°2: "Le Symbole des Apôtres" en cliquant ici

Chroniques de l'abbé Mateusz Markiewicz, prêtre catholique, membre de l'Institut du Bon Pasteur.


Actualités