Comprendre la foi catholique [chronique de l'abbé Mateusz Markiewicz]: pour notre salut

En ce jour de l’Ascension, nous fêtons le retour du Fils de Dieu au ciel. Mais pour revenir quelque part, il faut en partir. D’où toute la question : l’Incarnation était-elle nécessaire ? Le Fils de Dieu a-t-il dû devenir homme pour subir tous les maux qu’on Lui a infligés ? La réponse est bien plus complexe que nous pouvons le croire, mais le symbole de foi nous guide vers une.
 Comprendre la foi catholique [chronique de l'abbé Mateusz Markiewicz]: pour notre salut

Nous disons en effet dans ce symbole que la descente du Fils de Dieu a été faite « pour notre salut ». Cela indique le but dans lequel la Deuxième Personne de la Trinité est devenue homme, sans pour autant cesser d’être Dieu : le salut. Sauver quelqu’un veut dire l’aider à s’en sortir d’une situation difficile, d’un péril. Souvent, on le dit quand l’aide fourni était celui sans lequel la personne secourue n’aurait pas pu vaincre la difficulté en question. Tel état l’état de l’humanité avant l’Incarnation du Fils de Dieu. Nous étions dans une situation terrible, sans issu et il nous fallait de l’aide divine pour nous éviter le danger.

Ce danger est la damnation éternelle, à savoir l’état dans lequel un homme peut se trouver pour toujours après sa mort, où par la suite de sa vie sans Dieu, il en est séparé pour toujours. Il comprend alors qu’il sera malheureux sans fin, car il a aimé plus le monde créé que le Créateur, qui est pourtant le bonheur suprême et la source de tout le bonheur. Nous risquons cet état par faute de nos premiers parent, Adam et Ève, qui par le péché originel, le péché d’orgueil, car ils voulaient être comme Dieu, ont perdu l’amitié de Dieu et ont introduit ainsi le désordre dans le monde, dont les conséquences seront avec nous jusqu’à la fin de l’univers.

Mais avant le péché originel, Adam et Ève étaient des amis de Dieu. Ils ont été créés parfaits, avec la grâce, c’est-à-dire l’aide de Dieu nécessaire pour ne pas faire le mal. Dans le dessein divin, nos premiers parents auraient dû vivre un certain temps sur la terre, s’en occuper, avoir des enfants et suivre toute leur vie la volonté de Dieu jusqu’au jour où ils auraient été transformés, pour vivre éternellement au ciel. Pour cela, ils n’auraient pas besoin que Dieu devienne homme, ils avaient déjà un contact direct avec Lui, car Il était présent dans le jardin d’Eden. L’Incarnation du Fils de Dieu n’aurait pas apporté le salut, car personne n’en avait besoin.

Adam et Ève ne se trouvaient en effet dans aucun danger, il fallait juste respecter un commandement divin, ne pas manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Ils avaient tous les moyens pour ce faire, donc ils n’étaient pas dans une situation de dépendance de l’aide d’autrui. Mais ils n’ont pas suivi l’ordre de Dieu et ont été puni, surtout par la privation de l’amitié de Dieu. L’offense faite à Dieu, en raison de la dignité divine infinie, était elle aussi infinie. L’homme s’est trouvé en conséquence dans une situation où il n’était pas en mesure, en raison de sa nature limitée, d’accomplir un acte qui aurait pu obtenir le pardon de Dieu. Il risquait de se voir rejeté par le Créateur pour toujours. Cependant, ce Créateur, qui aime sa création, lui a promis un Sauveur, Celui qui allait pouvoir l’aider dans cette situation. Comment ? La suite du credo nous le dira.

 

Chroniques de l'abbé Mateusz Markiewicz, prêtre catholique, membre de l'Institut du Bon Pasteur.

Retrouvez la chronique n°1: "Je crois" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°2: "Le Symbole des Apôtres" en cliquant ici

Retrouver la chronique n°3: "Un seul Dieu"en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°4: "Unicité et perfection de Dieu" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°5: "Dieu peut tout faire, mais..." en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°6: "Dieu le Père" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°7: "Créateur du ciel et la terre" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°8: "Un seul Seigneur, Jesus Christ" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°9: "né du Père avant tous les siècles" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°10: "consubstantiel au Père" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°11: "pour notre salut" en cliquant ici

 


Actualités