De pathétiques postulants

A quelques mois de l’élection présidentielle, la France est plus que jamais fracturée: nos ministres se pavanent dans la campagne des Régionales, le Président s’octroie des escales territoriales et l’islamo-gauchisme se fait le porte-voix d’une nouvelle dictature. Pendant ce temps, le peuple est en déshérence et les Français ne savent plus à quel Saint se vouer.
 De pathétiques postulants

La République en Marche étant un parti sans assise régionale, il a fallu qu’Emmanuel Macron envoie ses ministres sur le terrain. Mais la confrontation est rude, surtout pour le garde des sceaux, Eric Dupont-Moretti. Se retrouvant face à un candidat du RN dans les hauts-de-France, l’ancien avocat a cru bon de lui « balancer » les hypothétiques frasques sexuelles de Julien Odoul, tête de liste RN. A ceci lui fut rétorqué l’affaire de la vidéo pornographique de Benjamin Griveaux, avouée tant bien que mal par un ex-porte-parole, ex secrétaire d’état, ex-candidat prônant les vertus familiales…C’est l’avènement de la politique du Talion: « Oeil pour oeil, dent pour dent! ».

Emmanuel Macron toujours candidat non-déclaré, pratiquerait-il le « tour de France de pré-campagne électorale » sur le compte des contribuables Français ? Nul n’est dupe sur son désir de remettre le couvert.  Après avoir acheté un QG de campagne pour la modique somme de 35 millions d’euros pour 2800 m2, le parti (à l’adhésion gratuite) jouirait-il d’un « quoi qu’il en coûte » électoral ? Nous sommes tous curieux de connaitre les généreux donateurs du Président, cela éclairera grandement notre discernement d’électeur…

Le climat de 2022 n’est plus celui de 2017, et le futur candidat Macron va avoir maille à partir avec l’extrême gauche, avant de tenter d’arriver à ses fins électorales, s’il y arrive un jour. En effet, nous assistons en ce moment même à la naissance d’un nouveau totalitarisme, et c’est celui de l’extrême gauche. De « La République, c’est moi! » au larmes de crocodile quand il est contredit par les faits, Jean-Luc Mélenchon n’en fini pas de nous divertir. Il s’offusque d’une vidéo mettant soit-disant en scène un appel au meurtre, mais ne se souvient plus de ses « camarades » de La France Insoumise, piétinant l’effigie du Président, dans un simulacre de passage à tabac. L’indignation pour lui oui, mais pas pour les autres visiblement …

La France, notre France, va-t’elle se remettre de toutes ces mascarades qui ne font qu’affaiblir notre pays déjà bien meurtri ? Ces carnavals pathétiques qui consistent à faire penser aux électeurs qu’ils ont une importance uniquement parce que ces acteurs ont besoin de notre bulletin de vote, ces guignolades électoralistes vides sont devenues en France, un véritable cirque, à des années lumière des aspirations terre-à-terre sans doute, mais bien réelles de la majorité d’entre-nous. En réalité, ceux qui s’accrochent désespérément à leurs postes prient juste pour ne pas le perdre, dans l’ignorance et l’indifférence totales du peuple. Heureusement pour nous, nous sommes bien conscients qu’on ne réglera pas les problèmes de la France avec ceux qui les ont crées.

Jacline Mouraud, entrepreneur, étincelle des gilets jaunes , candidate à l'élection présidentielle de 2022. Auteur de « Jaune...Et après? » Editions Télémaque 

 

 

 


Actualités