Ignacy Łukasiewicz, Fiat lux et facta

Il y a des génies a qui l'ont doit de grandes avancées scientifiques et techniques et dont le nom, ne passe pas les affres du temps.
 Ignacy Łukasiewicz, Fiat lux et facta

Et pourtant, c'est à un Polonais que l'on doit la lampe à pétrole, Ignacy Łukasiewicz inventa l'objet qui allait révolutionner les habitudes d'un monde, ou les soirées étaient rythmées, par le remplacement des mortes chandelles, n'ayant plus de feu. 

Au clair de lune mon ami Ignacy ouvre moi la porte pour l'amour de Dieu !

Entrons et découvrons sa vie, son parcours d'inventeur.

Ignacy est né le 8 ou le 23 mars 1822 dans le village de Zaduszniki dans les Carpates polonaises. Son père Józef Łukasiewicz était membre de la noblesse polonaise et fut l'un des compagnons de route du général et chef des indépendantiste polonais Tadeusz Kościuszko. Sa mère Apolonia était une intellectuelle venant du même milieu que son père. Il aura 4 frères et sœurs. 

En 1830 la petite famille par s'installer à Rzeszów la capitale régionale. Là-bas Ignacy étudie jusqu'à l'équivalent de la troisième. 

Il se passionne pour le latin, le grec et apprend l'allemand. 

Mais hélas, la famille se retrouve sans le sou et dans un pays qui n'existe plus politiquement et qu'on essaie de faire disparaitre culturellement et linguistiquement, la vie est loin d'être facile. Voilà, le jeune adolescent contraint d'abandonner ses études et d'aller travailler pour contribuer à la vie de famille. 

De 1836 à 1840, il décroche un contrat d'apprenti dans la pharmacie d'Antoni Swoboda à Łańcut. Pour lui ce n'est pas simple un travail, mais pour l'assoiffé de savoir c'est surtout, une opportunité de poursuite d'études dans les domaines de la chimie et de la pharmacie.  

À cette époque, son patriotisme est exacerbé et il milite avec les milieux indépendantistes, il est fiché par les autorités autrichiennes en tant que citoyen politiquement suspect. La région de Rzeszów étant sous domination autrichienne.

En 1840, il réussit l'examen tyrocinal et est promu assistant en pharmacie.  

Pendant les 6 années suivantes, il travaille à Rzeszów comme assistant en pharmacie pour Edward Hübel, où il poursuit sa formation au métier de pharmacien.  

En 1845, il rencontre Edward Dembowski chef d'un réseau luttant pour l'indépendance de la Pologne. Il devient agent de la Centralisation de la Société démocratique polonaise à Rzeszów, Ignacy y sera très actif.

Le 19 février 1846, lui et ses compagnons de lutte sont arrêtés. L'arrestation empêchera le déclenchement du soulèvement de Rzeszów. Il est emprisonné à Lwów. Ses conditions d'incarcération sont épouvantables. 

Il est libéré le 27 décembre 1847 faute de preuves. Cependant, il est placé sous surveillance et la police lui interdit de quitter la ville. Cela mettra fin à son activité clandestine. Mais, le bougre n'a pas dit son dernier mot.

En août 1848, il commence à travailler à la pharmacie "Pod Złotą Gwiazdą"( L'Étoile d'Or) , propriété de Piotr Mikolasch. Grâce à l'intercession de ce dernier, il est autorisé à aller étudier à l'Université Jagellonne, où il passe tous les examens, à l'exception de la pharmacognosie, qui l'empêcha d'obtenir son diplôme. 

Malgré cela, il ne ce laisse pas démonter, il en veut le bonhomme ! 

Il part étudier à Vienne où il obtient sa maîtrise en pharmacie le 30 juillet 1852.

De retour à Lwów il est repris à la pharmacie de Mikolasch, il est enfin pharmacien et a deux assistants. 

Le pétrole l'intéresse et avec un de ses subalternes Jan Zeh il en étudie la distillation. 

Il passe ses jours et ses nuits à expérimenter le distillat de pétrole. 

Cela doit forcément être utile à quelques chose? 

Et un jours de juillet il tente de l'allumer et... ça s'enflamme ! 

Il en met dans une vieille lampe à huile mais cela ne fonctionne pas très bien. Il fabrique donc un modèle plus fonctionnelle. Le prototype de la lampe à pétrole est né ! "Mam to!" ( Je l'ai ! ) s'écrit-il! Nous sommes le 31 juillet 1853. 

Cette date hautement symbolique puisqu'est créée le même jour là Société pétrolière de Galicie, première société de l'industrie pétrochimique de Pologne. 

Fier de son invention il fanfaronne devant les clients de la pharmacie. Il prêtera sa lampe à l'hôpital de Łyczaków, où sera effectuée la première opération avec un éclairage quasi diurne.

Au début de l'année 1854 il s'installe à Gorlic non loin des champs pétrolifères. Et cette même année dans le quartier de Zawodzie à l'angle de la rue Węgierska et de la rue Kościuszko le premier éclairage public à pétrole au monde est allumé permettant d'éclairer comme en plein jour.

Łukasiewicz ne prend pas le temps de savourer sa découverte son invention. Il vient de révolutionner la vie nocturne de toute l'humanité mais, il n'en a cure! Il en veut plus encore ! 

Jusqu'à ce qu'il découvre que cette substance pouvait illuminé par son incandescence la nuit, l'autre usage du pétrole était de servir de lubrifiant. 

Il fonce, il se remue les méninges, quand il n'est pas à la pharmacie il planche sur son pétrole ! Matin, midi et soir le pétrole rythme ses journées. Il faut en faciliter l'extraction ! 

La même année il conçoit le premier puit équipé d'un système d'extraction de pétrole brut au monde. Le site se situe à Bóbrka près de Krosno, la compagnie pétrolière Trzecieski-Łukasiewicz est fondée. Le puit est son exploitation son toujours ouvert aujourd'hui. 

En 1857 il ouvre une raffinerie a Klęczany dans les environs de Nowy Sącz. Il produit du kérosène, des lubrifiants et de l'asphalte.

Un an après il s'installe à Jasło où il ouvre une pharmacie. 

Quand brutalement la fatalité s'abat sur sa vie, sa fille unique Marianna meurt nous sommes en 1859. Une tragédie pour l'homme a qui tout avait réussi.  

Cette année là, il déménage à Polanka car cette année le sort c'est acharné sur lui. En effet sa raffinerie a été ravagé par un incendie. A Polanka il veut tordre le cou à la fatalité en ouvrant une autre raffinerie.

Łukasiewicz n'oubliant pas son serment de fidélité à la cause indépendantiste lors du Powstanie styczniowe ( soulèvement de janvier), qui donnera lieu à une année de batailles et d'émeutes de janvier 1863 à avril 1864, bien que physiquement vieillissant il fournira un appuis logistique et financier aux combattants Polonais. 

Par la suite avec sa fortune il achète le village de Chorkówka et la ferme toute proche de Leśniówka où il établit une raffinerie moderne. 

En 1861, les villes de Jasło et Krosno le font citoyen d'honneur.

Malgré son âge, il continuera son aventure en érigeant de 1868 à 1881 des puits un peu partout à Bóbrka, à Gorlicki et à Beskid Dukielski.

A Chorkówka il fait bâtir une chapelle pour les habitants du village et une église de style néo-gothique à Zręcin. 

En 1873 le Pape Pie IX le reçoit, le nomme Chambellan du Pape et membre de l'ordre de Saint Grégoire pour son action en faveur des pauvres à qui il a permis d'avoir une lampe à pétrole et pour l'érection de deux églises. 

En 1877 il élu au parlement de Galicie pour représenter les intérêts des Polonais auprès de l'Empereur d'Autriche. Cette même année il organisera le congrès des industriels du pétrole à Lwów. 

Ignacy Łukasiewicz ce vieil homme, qui c'est battu pour l'indépendance de son pays et qui par son ingéniosité, offrit au plus grand nombre la lumière s'éteint le 7 janvier 1882 à Chorkówka. Sa sépulture se trouve au cimetière de Zręcin. 

Aujourd'hui plusieurs rues, institutions, puits de pétrole et écoles de Pologne porte son.

Parmi les institutions portant son nom on retrouve le musée de l'industrie pétrolière de Bóbrka, l'école polytechnique de Rzeszów.

En 1983 une pièce de monnaie de 50 zlotys fut éditée. 

En 2009 la télévision polonaise a diffusé un documentaire grand format sur la vie Łukasiewicz.

En 2019 le centre de recherche Łukasiewicz au ouvert ses portes réunissant plusieurs dizaines d'instituts de recherche polonais.

Quelques anecdotes au sujet de Ignacy Łukasiewicz:

Au musée des Basses-Carpattes, il est possible d'admirer la lampe à pétrole la plus chère du monde. Il s'agit de la première copie du prototype de Łukasiewicz.

A Gorlic se trouve toujours à la même place la première lampe à pétrole urbaine au monde. 

Et à Lwów aujourd'hui Lviv en Ukraine, la pharmacie de Mikolasch ou a travaillé Ignacy Łukasiewicz est toujours ouverte. 

C'était l'histoire d'un patriote polonais.  

Un modèle d'ingéniosité.

Un homme qui grâce à son procédé de raffinement a permis que, plus tard d'autres hommes imaginent faire du pétrole un carburant. 

Un exemple du génie polonais.

Ignacy Łukasiewicz l'homme sans qui, nous roulerions toujours en calèche et en serions toujours à la bougie. 

Fiat lux et facta ("Que la lumière soit et la lumière fut") ! 

Florian Marek.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actualités