Les fachos du mouvement LGBT

« Ouvre grand tes oreilles, ma jolie : pourquoi t’allumes pas la mèche de ton tampon pour te faire exploser la tirelire ? parce que toi c’est le seul moyen que t’auras jamais pour te faire sauter »
 Les fachos du mouvement LGBT

Vous êtes choqués ?

Vous estimez que ces propos sont inadmissibles et devraient être signalés à Twitter pour incitation à la haine, harcèlement et menace physique contre autrui ?

Vous avez raison. Sauf que ce tweet ne contrevient pas aux règles de Twitter.

Je l’ai reçu d’un internaute gay suite à un questionnement que je partageais sur la campagne de promotion de l’homosexualité et de l’homoparentalité. Je soulevais la question des mensonges et manipulations sous-jacents à cette publicité :  en effet, dans l’affiche «  oui, mon père est gay », deux messages apparaissent en filigrane : si le père a un fils, c’est donc qu’il n’a pas toujours «  été » gay ( et dans ce cas, pourquoi éluder le fait qu’il ait pu être hétérosexuel avant d’être gay ? serait- ce devenu une maladie honteuse ? ) , et deuxième message : si le père s’affiche avec un enfant et qu’il se revendique gay sans avoir eu de relation avec une femme précédemment, c’est donc qu’il a vraisemblablement eu recours à une GPA, ou par une pratique artisanale où l’enfant a été fabriqué artificiellement et sans amour avec une femme.

Cette réflexion n’a pas plu à un grand nombre d’internautes LGBT, qui tels des loups chassant en meute, ont commencé à hurler, à insulter, à menacer, à diffamer.

Le tweet cité est l’un de ceux que j’ai reçus, parmi un grand nombre tout aussi éloquents. Ceci nous révèle la haine décomplexée et ultra violente qui se répand désormais au grand jour, en toute impunité.

Suite à cette agression, j’ai jugé bon de réagir.

Et donc, alors que je dénonçais la « misogynie et le sexisme » ( le mot est faible pourtant ) de ce tweet qui m’était adressé, m’interrogeant sur l’équilibre psychologique de ces personnes à qui le droit allait permettre la GPA, j’ai appris ce matin que ce n’était pas le tweet de mon interlocuteur qui posait problème, mais le mien : en effet, celui-ci était jugé « contraire aux standards de la communauté » car il  «  incitait à la haine ».  Dans la foulée, j’apprends mon compte est suspendu jusqu’à nouvel ordre. A moins que je ne reconnaisse mes torts.

Vous avez bien lu ! Une femme se fait agresser verbalement par un gay, c’est elle qui est coupable.

Voici la nouvelle police de la pensée, voici les nouveaux harceleurs que notre gouvernement laisse agir en toute impunité. Voici le nouveau camp des Saints.

La loi bioéthique a été votée hier pour la plus grande honte de la France. L’intérêt supérieur de l’enfant est bafoué, les pères relégués au rang de quantité négligeable. Ce lobby de déconstruction et d’arrachement des liens naturels a-t-il été rassasié ? Non certes pas.

Il est en embuscade, désormais non pas pour revendiquer une paternité de substitution, mais simplement pour vous interdire de penser, par tous moyens possibles, y compris la calomnie, l’appel à la mutilation et au meurtre, et ce, avec la bénédiction des réseaux sociaux.

 

Sabine Faivre


Actualités