Comprendre la foi catholique [chronique de l'abbé Mateusz Markiewicz]: sous Ponce Pilate

Dans notre symbole de foi, on trouve la mention de Ponce Pilate, qui, à vrai dire, n’attire pas beaucoup d’attention de ceux qui méditent les vérités fondamentales de la religion chrétienne. On peut se poser à juste titre la question de pourquoi on nomme ce juge injuste, tandis que pas un seul apôtre n’a le droit à être évoqué dans la profession de foi.
 Comprendre la foi catholique [chronique de l'abbé Mateusz Markiewicz]: sous Ponce Pilate

Cette mention n’a pas à honorer le gouverneur d’une province romaine. L’histoire en connaît des centaines, plus ou moins illustres. Si on parle de Ponce Pilate, c’est pour insérer la crucifixion dans l’histoire du monde de manière incontestable. Ce romain gouvernait la Judée entre l’année 26 et 36, ce qui correspond aux années d’activité de Jésus-Christ et surtout au procès que Ponce Pilate présidait. Les Père de l’Église qui vivaient à peine 300 ans après cet événement ont voulu ainsi indiquer une période historique concrète, qui à leur époque était bien plus documentée qu’à la nôtre, la destruction des documents étant un événement inévitable dans l’antiquité.

La personne de Ponce Pilate nous assure alors de la datation de la fin de vie du Messie, mais aussi de la façon de sa mort. La crucifixion était une peine romaine, infligée aux criminels qui n’étaient pas des citoyens romains. La Loi mosaïque, pour le crime que les anciens d’Israël reprochait calomnieusement au Christ, prévoyait la lapidation (ce à quoi Jésus a d’ailleurs échappé au moins une fois, cf. J 8, 59). En parlant de Ponce Pilate, les Pères conciliaires ont donc voulu renforcer aussi l’affirmation précédente sur la crucifixion. N’oublions pas qu’il y a 1700 ans, la connaissance de l’histoire du Ier siècle a été bien plus importante et documentée que maintenant. Indiquer une personne historique concrète et la lier avec un événement d’importance religieuse capitale devait servir aussi comme preuve de la véracité des chrétiens, qui ne craignent pas de mettre leurs croyances à l’épreuve de l’histoire.

Nous pouvons noter en passant, car la présence de Ponce Pilate dans le credo ne sert pas pour parler de cette personne, que c’est un personnage tragique, qui prend sa décision sous une grande pression d’ordre politique, d’autant plus importante que l’empereur de l’époque, Tibère, était un paranoïaque et n’hésitait pas à limoger ses officiers sous n’importe quel prétexte. La tradition chrétienne, tout en reconnaissant la culpabilité personnelle de Ponce Pilate, la juge inférieure à celle du Sanhédrin, qui a agi tout en sachant qu’il s’appuie sur le mensonge et qui a tout organisé. Notons aussi que Dieu a voulu aider Ponce Pilate à prendre la bonne décision, même si le manque de preuves était déjà une circonstance suffisante pour déclarer l’innocence de Jésus. La femme de ce romain a été en effet prévenue de manière miraculeuse que Jésus est innocent et en a parlé à son époux. Malheureusement, il a préféré se laver les mains que défendre l’innocent.

De cette manière, grâce à la notoriété de la religion chrétienne et de son symbole de foi, nous pouvons dire, mais à titre de curiosité, que Ponce Pilate est le personnage de l’antiquité romaine la plus citée dans l’histoire, plus même que Jules César. Pensons à tous ces chrétiens qui depuis plus de 1700 ans parlent de ce gouverneur. Quelle notoriété malheureuse !

Chroniques de l'abbé Mateusz Markiewicz, prêtre catholique, membre de l'Institut du Bon Pasteur.

Retrouvez la chronique n°1: "Je crois" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°2: "Le Symbole des Apôtres" en cliquant ici

Retrouver la chronique n°3: "Un seul Dieu"en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°4: "Unicité et perfection de Dieu" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°5: "Dieu peut tout faire, mais..." en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°6: "Dieu le Père" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°7: "Créateur du ciel et la terre" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°8: "Un seul Seigneur, Jesus Christ" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°9: "né du Père avant tous les siècles" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°10: "consubstantiel au Père" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°11: "par qui toutes choses ont été faites au ciel et en la terre" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°12: "pour notre salut" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°13: "Il s'est incarné" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°14: "réparer à la place de l'homme" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°15: "descendu du ciel" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°16: "par le Saint Esprit de la vierge" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°17: "réparer à la place de l'homme" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°18: "Crucifié pareillement pour nous" en cliquant ici


Actualités