Face au déclin de l’Europe : Que faire ?

Dans mon petit livre « Que faire ? Vivre avec le déclin de l’Europe » (2019), j’ai tenté de fournir un bréviaire pratique à tous ceux qui déplorent, comme moi, la lente disparition de l’identité occidentale. Si nous voulons militer pour sa survie, il ne suffit pas de se borner au domaine politique : il faut défendre nos valeurs et notre manière d’être dans la vie quotidienne. La rubrique présente fournit les idées clés de « Que faire ? » sous forme d’une pensée du jour.
 Face au déclin de l’Europe : Que faire ?

David Engels, essayiste et historien belge, est professeur d'histoire romaine à l'Université libre de Bruxelles et travaille pour l'Instytut Zachodni à Poznań. Retrouvez sa:

Chronique n°24: Soyons fiers de notre histoire

Une grande partie de la faiblesse actuelle de la civilisation européenne émane de sa culpabilité – culpabilité à cause de son passé colonial, à cause des horreurs et génocides des guerres mondiales, à cause de ses découvertes en technique militaire, à cause de l’inquisition, à cause des croisades, bref, culpabilité face à son existence elle-même, serait-on tenté de dire. Or, cette culpabilité a cessé d’être un véritable sentiment et est devenue une arme pour maintenir un demi-milliard de personnes dans la docilité aveugle face à une caste de prophètes auto-proclamés de la probité morale et politique. Que faire ? Tout d’abord, si l’on voulait soustraire à l’histoire mondiale toutes les actions aux motivations égoïstes et aboutissant tôt ou tard à la guerre ou au massacre, l’on se retrouverait rapidement face à des pages blanches, de telle manière que le sentiment de culpabilité historique ne devrait pas nous mener à la diabolisation de l’Europe, mais plutôt à celle de l’humanité entière. Puis, n’oublions pas qu’à côté de la face sombre de l’histoire européenne, il y a des pages inoubliables en termes de découvertes médicales, technologiques, géographiques, intellectuelles et spirituelles dont l’humanité tout entière nous est redevable jusqu’à ce jour, et qui sont, pour ainsi dire, l’autre face de la médaille. Soyons fiers de notre histoire et cessons de faire reposer sur les épaules de nos enfants le fardeau de la culpabilité de nos grands-parents: dans l’histoire aussi, il y a prescription – certes, non pas prescription de la mémoire, mais en tout cas de la rétorsion, tant dans le positif que dans le négatif!

Chronique n°1: "Soyons réalistes!" en cliquant ici

Chronique n°2: "Désinvestir l'Etat" en cliquant ici

Chronique n°3: "Désobéir" en cliquant ici

Chronique n°4: "Créer une nouvelle société civile" en cliquant ici

Chronique n°5 : "Quitter les villes" en cliquant ici

Chronique n°6 : "Investir et acheter" en cliquant ici

Chronique n°7 : "Acheter européen" en cliquant ici

Chronique n°8 : "S'affranchir du court-termisme" en cliquant ici

Chronique n°9 : "Faire partie de la nature" en cliquant ici

Chronique n°10 : "S'entourer de beauté" en cliquant ici

Chronique n°11 : "Oui à l'égalité des sexes, non à leur identité" en cliquant ici

Chronique n°12 : "Fonder une famille" en cliquant ici

Chronique n°13 : "Éduquer vos enfants" en cliquant ici

Chronique n°14 : "Faire son devoir" en cliquant ici

Chronique n°15 : "Soyons tolérants, pas suicidaire" en cliquant ici

Chronique n°16 : "Peser les mots" en cliquant ici

Chronique n°17 : "Croire" en cliquant ici

Chronique n°18 : "Se recueillir" en cliquant ici

Chronique n°19 : "Lire - mais pas n'importe quoi" en cliquant ici

Chronique n°20 : "Prendre soin du corps" en cliquant ici

Chronique n°21 : "Dépasser le clivage gauche-droite" en cliquant ici

Chronique n°22 : "Se réapproprier l'Europe" en cliquant ici

Chronique n°23 : "Choisir son champ de bataille" en cliquant ici


Actualités