Jusqu’à ce que ça déborde

A en juger par les propos du chef de l’Etat demandant à ses ministres de « dramatiser un peu pour que tout le monde se vaccine » (dixit un fidèle du Président), le message semble être bien passé.
 Jusqu’à ce que ça déborde

Olivier Véran s’est fâché contre les Antillais en parlant d’une situation « extrêmement grave », alors que les pompiers sur place ne comprennent pas une seule seconde ce discours, ni d’ailleurs, l’arrivée de collègues de la métropole. Bien entendu, le ministre de la santé omet sciemment de communiquer sur le nombre de lits fermés depuis le début du quinquennat Macron. Rien que ce premier semestre 2021, 1800 lits ont disparus des hôpitaux, en pleine pandémie. Olivier Véran a beau jeu de parler de catastrophe alors que c’est bien lui qui l’organise. Bientôt, il ne restera qu’un seul lit de réanimation par hôpital et les urgences seront saturées à 100% avec un seul patient !

De même pour le préfet de Guadeloupe Alexandre Rochatte, donnant des consignes à la directrice de l’ARS, lui demandant de prendre « un ton grave et catastrophique » juste avant sa conférence de presse. La discrétion n’étant pas leur fort, la mascarade n’est pas passée inaperçue!

Le gouvernement veut nous faire croire que nous n’avons aucune chance en dehors de la vaccination. C’est balayer bien rapidement tous les traitements ayant fait leurs preuves et qui sont consciencieusement passés sous silence. Le château de cartes vaccinal s’effondrerait à coup sûr si le pot aux roses était découvert… Mais dans la meule de foin que constitue Internet, les informations et la désinformation circulent aussi vite que les idées liberticides des membres du conseil de défense. Au milieu de ce fouillis, impossible de démêler le vrai du faux pour certains. Et c’est bien cela qui arrange les affaires d’un menteur patenté: l’opacité.

Mais tout a toujours une conséquence.

L’architecture d’oppression de la gestion de la crise à maintenant du plomb dans l’aile et la vérité ne peut définitivement rester cachée. Le gouvernement a mis la société dans la marmite de la crise sanitaire, mais aujourd’hui, cette marmite bout. Elle bout tant et si bien que le couvercle commence à se soulever. Et ce n’est pas le liquide qui fait se soulever le couvercle, c’est la vapeur, aussi légère soit-elle, elle est extrêmement puissante.

Le contenu de la marmite ? C’est le gouvernement et la totalité de ses mensonges, de ses trahisons et de ses fadaises inculquées au peuple depuis le début de cette pandémie. Ce sont toutes ses fourberies telle celle de la vaccination non-obligatoire mais qui vous relègue au rang de sous-citoyen si vous ne la faites pas. Ce sont ses contre-vérités qui vous disent que vous êtes dangereux parce que vous êtes en bonne santé. C’est son bourrage de crâne intempestif relevant de la propagande matin, midi et soir sur toutes les chaines de télévision. Ce sont ses inexactitudes dans la communication des décès, puis des cas, puis des cas-contacts pour finir par les cas-contacts des cas-contacts. Ce sont ses menaces de licenciement relevant de l’intimidation par l’agression, équivalente à avoir un couteau sous la gorge. Enfin ce sont ses inventions de chiffres totalement erronés tels les 400 000 morts qu’annonçait Emmanuel Macron en décembre 2020…

La vapeur ? C’est la société malmenée, bafouée, méprisée qui s’exprime dans les manifestations contre le pass-sanitaire. Ce sont toutes ces personnes déconsidérées parce qu’elles se posent des questions sur le vaccin. Ce sont les mamans qui ont peur pour leurs enfants et que certains clouent au pilori. Ce sont ces soignants superbes portés aux nues par le gouvernement et aujourd’hui dédaignés et menacés. Ce sont ces personnes âgées qui ne peuvent plus aller danser parce qu’Emmanuel Macron par l’entremise de Roselyne Bachelot, a décrété la fin des petits bals sans pass. Ce sont ces restaurateurs qui ont fait tant d’efforts pour construire des terrasses et qui aujourd’hui, fermeront définitivement par manque de fréquentation. Ce sont les dirigeants des salles de sports qui sont à l’agonie devant des salles vides. Ce sont ces médecins qui crient dans le désert élyséen que l’ivermectine soigne, etc, etc

La marmite? Haaa, la marmite. C’est d’elle dont nous devrions nous enquérir. Car la marmite, ce sont ceux qui tirent réellement les ficelles de cette crise. Serait-ce des organisations ? Serait-ce des corporations ? Serait-ce des institutions ? Serait-ce des groupes d’influence ? Car visiblement, celui qui contrôle l’argent, c’est celui qui fixe les règles. Il suffit de voir qui s’est enrichit sur le dos des citoyens grâce notamment, à l’emploi de la peur et de la culpabilité. Il suffit de réaliser qui usurpe le pouvoir des états pour installer sa propre politique et sa vision du monde. Il suffit de savoir qui se réjouit du « Yes, we scan »…

La vapeur est la solution. Car les véritables marionnettistes ont besoin d’une chose essentielle à la réalisation de leur plan: il faut que les peuples collaborent. Et c’est bien là que se situe notre salut. Ou nous collaborons, et ils auront eu bien peu de mal à se donner pour installer leur quatrième révolution industrielle, celle du nouvel ordre mondial, ou nous refusons de collaborer aveuglément, en pratiquant la contre-économie, en survivant en dehors de ces systèmes. C’est justement ce qu’ils redoutent.

En attendant que beaucoup d’autres se réveillent, et je ne doute pas que nous allons être de plus en plus nombreux face aux incohérences et aux dégâts déjà nombreux, 2022 est l’échéance à venir par laquelle nous devons stopper sans état d’âme, ce gouvernement sans état et sans âme.

« Arrêtez de regarder les marionnettes, observez ceux qui les actionnent »

 

Jacline Mouraud, entrepreneur, étincelle des gilets jaunes, candidate à l'élection présidentielle de 2022. Auteur de « Jaune...Et après? » Editions Télémaque 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actualités