La résistance ne doit pas être ignorée

A quelques jours de l’anniversaire de la mort du Lion du Pandjchir, le Commandant Massoud, assassiné par Al Qaïda sur son propre territoire le 9 septembre 2001, ne reste plus qu’un groupe de résistants en Afghanistan : son fils Ahmad Massoud et ses combattants. Il vient de lancer un appel aux « amis de la liberté » pour aider son pays.
 La résistance ne doit pas être ignorée

Comment les Américains n’ont-ils pu anticiper la débâcle d’aujourd’hui? Les talibans sont à la veille de l’instauration de la charria et en quelques jours, Kaboul leur est tombé entre les mains, pratiquement sans combat. L’armée française par sa présence durant plus de 10 ans et ses soldats « morts pour la France » « loin de chez eux » a pourtant fait le travail.

Cependant, nous devons tenir compte de la demande d’Ahmad Massoud, car c’est bien lui qui, au coeur du Pandjchir, fait encore rempart à la fin des libertés des occidentaux face aux ambitions des Talibans.

C’est pourquoi je propose:

- que nous accueillions tous les Afghans qui ont travaillés avec l’armée française, ainsi que leurs familles, en leur offrant l’asile.

- que nous parachutions des armes et surtout des munitions sur le Pandjchir pour aider à la résistance.

- que nous évitions une vague migratoire à venir en utilisant le « droit de secours » comme proposé dans mon programme, et qui permet de secourir avec humanité tous les Afghans qui fuient le pays. (A l’instar des autorités Turques pour les Syriens).

La sécurité du continent européen et de la France, face à une possible installation d’une république islamiste et à la déstabilisation des pays voisins dont le Pakistan et l’Iran, passera par l’aide apporté aux courageux résistants en Afghanistan. 

Jacline Mouraud, entrepreneur, étincelle des gilets jaunes, candidate à l'élection présidentielle de 2022. Auteur de « Jaune...Et après? » Editions Télémaque 


Actualités