Présidentielle 2022 : le vote utile, un vaccin salutaire pour la France ?

Au fil des semaines, des candidats à l’élection présidentielle de 2022 se positionnent : qui renonce, qui se lance, qui fait encore durer un pseudo-suspens. Médias et réseaux sociaux se déchainent (ou s’enchainent !), pour soutenir ou dézinguer tels protagonistes, plus ou moins ouvertement. On nous promet une pléthore de candidats et une campagne épique. Tout est déjà prêt pour nous injecter le remède indispensable : le « vote utile ».
 Présidentielle 2022 : le vote utile, un vaccin salutaire pour la France ?

A l’instar de la lutte contre le coronavirus, le vaccin VOTUTIL est présenté comme le Graal, LA solution. Contre quel péril mortel pour la France ? On ne sait pas très bien et ce n’est pas la question. D’éminents « sachants » ont déjà pensé pour nous. Sur les plateaux TV, ces experts de tous bords démontrent avec force chiffres, et sondages à l’appui, la pertinence et l’efficacité de recourir à VOTUTIL. Malheur à ceux qui osent les contredire, voire même simplement émettre un doute : ils ne sont que des ânes et des complotistes, sans compétence ni qualification ! Vous ne voulez pas recourir à ce vaccin ? Vous êtes de fait un sous-citoyen, un paria qui n’entend rien aux subtils rouages politiques !

Par ailleurs, on ne sait pas très bien ce qu’il contient mais le produit qu’on nous inocule et la stratégie pour le promouvoir sont forcément bons : ayons-y recours aveuglément, massivement ! Pas uniquement les électeurs fragiles ou indécis. Même si ce vaccin, on le sait depuis toujours, ne garantit aucunement la suppression des formes extrêmes. Même si VOTUTIL n’empêche en rien la contamination continue de la Société par quelque agent pathogène. Sans doute même favorise-t-il l’émergence de nouveaux variants politiques. Bien qu’on s’en défende, chacun se contrefiche des effets secondaires, des dégâts collatéraux causés par cette expérimentation au long cours.

Le vaccin VOTUTIL, prescrit par tant d’individus, reçu béatement par tant d’électeurs, ne bénéficie pourtant qu’à une poignée de personnalités. Elles vont allègrement se remplir les poches de bulletins de vote, et ainsi contribuer à enrichir leur parti, grâce notamment aux moyens de l’Etat. Et si l’efficacité de cette injection ne suffit pas pour accéder aujourd’hui à la Situation Suprême, elle permet néanmoins d’améliorer la notoriété des bénéficiaires, aussi sulfureux soient-ils. Et de donner bonne conscience aux citoyens fiers d’exhiber leur Pass électoral dans les repas mondains.

On se plait à nous faire miroiter que ce vaccin est le meilleur moyen d’obtenir l’immunité collective contre les maladies nauséabondes qui gangrènent la Nation. Néanmoins, certains craignent sans aucun doute une immunité naturelle et vigoureuse ! Alors à tous ceux qui nous prescriront encore ce vaccin sorti du chapeau, une seule question s’impose : combien de doses de VOTUTIL sont nécessaires pour faire bouger les lignes, pour redonner la santé à la France et l’espoir aux français ?
Le vote libre et éclairé, c’est d’abord l’expression de nos convictions ! Résistons à la pression du prêt-à-penser. Pour la présidentielle, ayons l’audace de nous prononcer pour le candidat qui incarne le mieux notre vision pour le pays, nos idées : celles, peu nombreuses sans doute, qui nous semblent essentielles voire « non négociables » puis celles sur lesquelles nous pouvons transiger, évoluer… Scrutin après scrutin, le vrai visage de la France apparaitra, irrigué par un sang exempt de traitements artificiels, le sang des français engagés.

Loïc du Pontavice


Actualités