Témoignages de femmes guéries par l’intercession de 2 futurs bienheureux polonais

« La prière a du pouvoir, des miracles se produisent et les croyants n’ont pas besoin de beaucoup d’explications », ont déclaré lors d’une conférence organisée jeudi à la Maison des Archevêques à Varsovie Sœur Nulla et Karolina Gawrych, les deux femmes guéries respectivement par l’intercession du cardinal Stefan Wyszyński et de la mère Róża Czacka. La béatification des deux candidats aux autels aura lieu le dimanche 12 septembre à midi. La cérémonie se tiendra dans le temple de la Divine Providence à Varsovie.
Karolina Gawrych et Sœur Nulla, guéries par l'intercession du Cardinal Wyszyński et de la Mère Czacka, bientôt béatifiés_Photo credit-Family News Service Témoignages de femmes guéries par l’intercession de 2 futurs bienheureux polonais
Karolina Gawrych et Sœur Nulla, guéries par l'intercession du Cardinal Wyszyński et de la Mère Czacka, bientôt béatifiés_Photo credit-Family News Service

Au cours de la réunion, il a été question des événements médicalement inexplicables qui ont conduit à la conclusion des procès de béatification des Serviteurs de Dieu Cardinal Stefan Wyszyński et Mère Elżbieta Róża Czacka.

Lorsque Sr Nulla est entrée dans la Congrégation des Sœurs des Disciples de la Croix en 1986, la prière pour la béatification du Cardinal Wyszynski était déjà présente en elle.

En février 1988, sœur Nulla subit une intervention chirurgicale importante pour un cancer de la thyroïde. Pendant l’opération à Szczecin, où elle travaillait à l’époque, les médecins ont enlevé les lésions cancéreuses et les ganglions lymphatiques métastasés. Malheureusement, la maladie continuant à se propager, la sœur a été traitée en 1989 au centre oncologique de Gliwice. Cependant, la thérapie s’est avérée inefficace et une tumeur de cinq centimètres s’est développée dans sa gorge, ce qui rendait la respiration très pénible. Il était difficile de prendre des médicaments et même de dormir.

« Lorsque le médecin m’a informé du diagnostic, il m’a dit qu’il me restait au maximum trois mois à vivre. Une opération était possible, mais elle était liée à un risque élevé de complications irréversibles », se souvient sœur Nulla. Finalement, elle n’a pas consenti à l’opération car la situation menaçait sa vie.

La fondatrice de la jeune congrégation, sœur Helena Christiana Mickiewicz, a mobilisé ses sœurs et d’autres personnes pour prier intensément pour sa guérison par l’intercession du serviteur de Dieu Stefan Cardinal Wyszynski. La prière était récitée neuf fois par jour et sans interruption pendant plusieurs semaines.

Dans la nuit du 14 au 15 mars 1989, qui fut très douloureuse pour sœur Nulla (hémorragie intense), une percée s’est produite : la tumeur a commencé à reculer. L’opération n’a pas eu lieu. Sœur Nulla quitta l’hôpital le 21 mars. Elle fit son noviciat, prononça ses vœux et, depuis lors, elle travaille dans la congrégation.

« Les médecins m’ont dit à plusieurs reprises qu’ils m’avaient acceptée dans l’unité uniquement parce que j’étais jeune, pour que je ne m’effondre pas mentalement, parce que le traitement qu’ils me donnaient ne pouvait pas m’aider. J’ai vu des miracles se produire, et les croyants n’ont pas besoin de beaucoup d’explications », a-t-elle ajouté.

En novembre 2018, une commission médicale nommé par la Congrégation pour les causes des saints a déclaré l’événement médicalement inexplicable. Cela a ensuite servi de base à la promulgation du décret d’un miracle dans la cause du cardinal Wyszynski.

Karolina Gawrych a également parlé de sa guérison par l’intercession de Mère Róża Elżbieta Czacka. Le miracle était lié à un grave accident de la fillette, âgée de 7 ans à l’époque. L’accident eut lieu le 29 août 2010. La poutre d’une balançoire se brisa et s’écrasa sur sa tête. Les blessures à la tête de l’enfant étaient si graves que les médecins prévoyaient que si elle ne mourrait pas, elle resterait dans un état végétatif ou aurait de graves dommages, notamment de vision et d’audition.

Toute la congrégation des Sœurs franciscaines Servantes de la Croix a prié pour la fillette par l’intercession de Mère Czacka. Dès le 13 septembre, il y a eu une percée, et la jeune fille a rapidement commencé à retrouver toutes ses facultés. Deux mois après l’accident, elle a quitté l’hôpital sur ses deux pieds.

Aujourd’hui, Karolina est en parfaite santé. Elle se consacre au bénévolat et, en octobre, elle commencera des études de psychologie à l’université de Warmie et Mazurie, à Olsztyn. Elle s’occupe également de ses jeunes frères et sœurs. « J’essaie de leur parler de ce qui s’est passé, de leur expliquer pourquoi je suis encore là, pourquoi je vis normalement, afin qu’ils connaissent le pouvoir de la prière. J’essaie de rendre visite aux sœurs de Laski aussi souvent que possible. Je me rends sur la tombe de Mère Czacka, je la remercie pour son intercession, je me promène dans la nature là-bas, je peux me calmer et penser à mes projets et activités », a déclaré Karolina.

Le 27 octobre 2020, le pape François a autorisé le préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le cardinal Marcello Semeraro, à promulguer un décret concernant le miracle attribué à l’intercession d’Elżbieta Róża Czacka. Le miracle reconnu a ouvert la voie à la béatification de Mère Czacka.

AGENCE DE PRESSE CATHOLIQUE (KAI) / FNS


Actualités