L'UE toujours prête à défendre les intérêts énergétiques des Allemands et des oligarques

La Cour de Justice de l'Union européenne vient d'ordonner à la Pologne de fermer sa centrale à charbon de Turów située près de la frontière avec la République Tchèque et l'Allemagne.
 L'UE toujours prête à défendre les intérêts énergétiques des Allemands et des oligarques

La Pologne est condamnée à verser 500 000 euros d'amende par jour de fonctionnement suite à une décision du 20 septembre 2021. 

Cette décision de la Cour de Justice de l'Union européenne intervient suite à une plainte Tchèque et Allemande demandant à la Pologne de fermer la mine de charbon de Turów qui alimente la centrale électrqiue éponyme (propriété du groupe polonais PGE en Basse Silésie).

La centrale de Turów est une centrale à charbon importante (8% de l'électricité polonaise). Elle est située près de la frontière avec l'Allemagne et la République Tchèque. Les Tchèques et les Allemands se sont plaint de la pollution que générerait l'exploitation de la mine et de la centrale qui sont dans les régions frontalières de Turów. 

Un motif écologique fallacieux, car en effet, les régions tchèques et allemandes frontalières de Turów sont elles mêmes des régions où des mines à charbon de 5 à 10 fois la capacité de celle de Turów sont toujours en activité. 

L' eurodéputée Anna Zalewska, élue du PiS (Droit et Justice) avait dénoncé à l'époque une manœuvre qui pourrait menacer les capacités énergétique de la région et mettre 2,5 millions de Polonais en précarité énergétique et, à terme, menacer l'emploi local. 

L' eurodéputé Patryk Jaki, élu du parti Solidarna Polska quant à lui dénonce une atteinte à la souveraineté Polonaise.

Les syndicats, et notamment Solidarność, contestent et manifestent contre cette décision.

Wojciech Ilnicki responsable de la section syndicale Solidarność de Turów a fait remarquer, que la centrale fourni en électricité les hôpitaux de la région et que par ces temps de pandémie cette décision va condamner à mort les patients. 

50 000 emplois directs et indirects sont menacés par cette décision. 

Sur TVP info, Piotr Rudyszyn, expert du marché de l'énergie à l'Institut Jagellon, avait  annoncé suite a la décision du 21 mai, que les Tchèques et les Allemands veulent forcer les Polonais à leur acheter l'électricité. Piotr Rudyszyn avait alors rappelé que, la plupart des centrales côté Tchèque et Allemand appartiennent à des oligarques tchèques.

L'eurodéputée polonaise de Solidarna Polska Beata Kempa, parle quant à elle de décision inique. 

La Pologne par la voix de son Premier ministre Mateusz Morawiecki annonce qu'ils ne céderont pas.

Ce jugement a été rendu par Rosario Silva de Lapuerta, une magistrate espagnole en fin de carrière, voulant certainement "se faire" la Pologne pour le plus grand intérêt de l'Allemagne et des oligarques.

Cette décision arbitraire de la Cour de Justice de l'Union Européenne, drapée des oripeaux thunbergiens de la sauvegarde de la planète, vient d'atteindre à l'indépendance et à la souveraineté énergétique d'un état membre. 

Cette décision devrait alerter les Français et les autres états membres, car elle fera jurisprudence et met, de facto, la souveraineté énergétique des nations sous la coupe de l'Union Européenne.

 

Florian Marek, chroniqueur Tysol. 


Actualités