Quelques vérités sur la politique énergétique polonaise.

Depuis un an une campagne au niveau européen a été orchestrée de concert par les intérêts énergétiques allemands, russes et des oligarques tchèques (dont l’un est actionnaire de Le Monde et Marianne) contre les intérêts énergétiques polonais.
 Quelques vérités sur la politique énergétique polonaise.

Cette campagne vise à calomnier et décrédibiliser le PDG du groupe énergétique polonais Orlen, M. Obajtek, et empêcher la réussite de la fusion de 3 sociétés énergétiques polonaises : Orlen, Lotos et PGNiG.

Cette fusion permettrait la création d’un groupe de plus de 30 milliards d’euros de dimension européenne. Ce que voit d’un très mauvais œil les Allemands toujours inquiets de pouvoir maitriser les pays de leur zone d’influence, en empêchant toute velléité d’indépendance. Cette volonté de la  Pologne de construire un groupe énergétique de dimension européenne est aussi une réponse aux Allemands qui mettent en danger toute la sécurité énergétique de l’est de l’UE via le gazoduc qu’ils ont bâti avec les Russes : Nord Stream II. Russes qui sont à l’origine des principaux revenus de l’oligarques Tchèque Kretinsky qui est actionnaire des journaux français parmi les plus influents (Marianne, Le Monde, L’Obs..).

Leur but est assez simple : déstabiliser suffisamment le dirigeant polonais d’Orlen, Daniel Obajtek, pour qu’il s’en aille et ainsi faire capoter des fusions qui mettrait en danger l’hégémonie allemande en Europe centrale, les marges des oligarques de l’énergie tchèque et leur allié russe.

Lisez les journaux de Kretinsky, ils ne cessent de mentir en disant que la Pologne veut rester absolument au charbon, alors qu’elle ne cesse de lancer des chantiers pharaoniques pour justement  s’en passer, via le nucléaire, et un plan « énergie verte » lancé justement par Daniel Obajtek, à zéro émission. C’est parce que les Polonais veulent construire une politique nationale de transition du charbon à une énergie dé-carbonée qu’ils combinent trois grandes préoccupations énergétiques en une seule entreprise multi-énergies moderne, qui doit être le fondement de cette transformation

Alors il est vrai que Daniel Obajtek n’est pas un de ses dirigeants de grands groupes qui passe son temps à parler de "vivre ensemble", de politique LGBT et imposer le politiquement correct à tous ses employés, mais ce n’est pas une raison pour que les journalistes oublient à chaque fois de rappeler que c’est un pionner en Pologne dans la dé-carbonisation, que c’est le 1er des grands dirigeants économiques polonais à avoir proclamé la nécessité d'aller rapidement vers le zéro émission.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actualités