L'expulsion des migrants rendue légale en Pologne

Ce jeudi 14 octobre 2021, le parlement polonais a voté un amendement permettant de renvoyer chez eux les migrants
 L'expulsion des migrants rendue légale en Pologne

Après des mois de tractations et discussions vaines. Après des mois d'état d'urgence dans les régions frontalières de la Biélorussie, et de tentatives de contact avec les migrants ( message SMS, haut parleurs multilingues, etc), le gouvernement polonais a décidé de passer à l'offensive. 

En effet, ce jeudi 14 octobre l'amendement permettant de restituer les migrants illégaux à leur pays d'origine viens d'être voté. 

Un amendement qui prévoit, que les migrants entrés illégalement soit reconduit à la frontière et soient frappés d'une interdiction d'entrée en Pologne et dans l'espace Schengen allant de six mois à trois ans. 

Cet amendement prévoit également que, les autorités polonaises puissent laisser sans examen les demandes d'asile et de protection internationale pour les illégaux pris en flagrant délit de violation de la frontière. 

Dans le même temps, le gouvernement polonais a alloué un budget de 353 millions d'euros, pour la construction d'un mur en complément des grillages et barbelés déjà en place.  

Les bien-pensants ( Le Monde, Libé, etc) drapés des oripeaux de l'humanisme crient au scandale. 

Faut-il leur rappeler la conférence de presse du 27 septembre 2021, où les ministres polonais Mariusz Kamiński et Mariusz Błaszczak révélaient que sur 200 mobiles saisis, 50 étaient remplis de photos de décapitations, d'actes pédophiles et zoophiles et de messages faisant l'apologie de l'islamisme. 

Est-il nécessaire de porter à leur sagacité les vidéos de ces pauvres choux forçant le mur de barbelés construit à la frontière?

Les vidéos sont pourtant visibles, car relayées par les gardes frontières polonais ainsi que, par le compte Twitter Visegrad 24. 

Le site de la chaîne d'information publique TVP info, a publié ce jeudi 14 octobre, un article sur Ali un migrant trentenaire arrivé à Mińsk, avec un visa de tourisme. "Il s'est envolé pour la Biélorussie depuis Doha au Qatar via l'Azerbaïdjan"

Il ne nie pas le fait que sa venue en Europe soit orchestrée. 

" Je sais que ce sera dangereux de traverser la frontière, mais je vais prendre le risque. Je ne veux pas rester en Pologne ou en Lituanie, non. Je préfère les Pays-Bas ou l'Allemagne" a-t-il déclaré. 

Ces illégaux ne fuient pas la guerre et la misère. 

Les progressistes veulent-ils d'autres soirées de viols collectifs comme à Cologne?

Les progressistes veulent-ils d'autres attentats comme à la basilique de Nice ?

Les progressistes veulent-ils d'autres Samuel Paty? 

La Pologne en les arrêtant à la frontière et en renvoyant chez eux assure sa mission de protection de la frontière Est de l'Union européenne.

La Pologne protège, les citoyens des nations de l'Union européenne

Florian Marek, chroniqueur Tysol. 

 

 

 

 

 

 


Actualités