Le groupe de Visegrad vers une défense commune?

Les états-majors des pays membres du groupe de Visegrad se sont réunis pour initier une mutualisation des efforts de défense de chacun des membres. 
 Le groupe de Visegrad vers une défense commune?

La réunion au sommet des chefs des états-majors s'est tenue les 13 et 14 octobre à Balatonakarattya, ville située sur les bords du lac Balaton en Hongrie.

Ce sommet a été l'occasion de parler de la mise en place d'une nouvelle coopération de défense entre les pays membres notamment dans les domaines du terrorisme, de la cyber défense et des nouvelles attaques hybrides. 

Thèmes et axes de travail, qui sont en adéquation avec le mantra des gouvernements polonais et hongrois : "prévenir plutôt que guérir". 

Le chef de l'état major polonais le général Rajmund T. Andrzejczak a salué l'engagement de l'armée hongroise en faveur de sa modernisation et pour son approche sur la question migratoires et a parlé de la situation en Afghanistan.

Il s'est agit aussi d'évoquer la création d'un quartier général inter-armées, un OTAN du groupe de Visegrad. Tout en restant membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, comme le précise le chef de l'état major hongrois le général Romulusz Ruszin-Szendi.

Une coopération, pas seulement entre membres du V4, mais également avec les alliés du groupe puisque le général Valery Zaluhnyi chef de l'état major ukrainien a été convié avec sa délégation. 

Les participants ont convenu d'un accord tendant à favoriser les états membres du groupe de Visegrad dans les contrats d'armement. 

Le sommet s'est terminé, par la signature d'une déclaration commune dans laquelle, les états du V4 s'engagent à une coopération commune, dans le but de renforcer la défense de l'Europe, pour la rendre plus stable et plus sûre face aux défis d'aujourd'hui et de demain. 

Le groupe de Visegrad serait-il en train de prendre l'initiative d'organiser une défense commune européenne ? 

Florian Marek, chroniqueur Tysol. 


Actualités