Attaque terroriste : après Nice, Cannes

Une agression à l’arme blanche s’est produite tôt ce matin à proximité du commissariat central de police de Cannes : plusieurs policiers ont été attaqués au couteau par un homme, « au nom du prophète » selon BFMTV. On ne déplore aucune victime parmi les policiers. L’assaillant a été neutralisé par plusieurs tirs, il se trouve actuellement dans un état critique à l’hôpital de Cannes. La piste terroriste serait privilégiée
 Attaque terroriste : après Nice, Cannes

Après avoir prétexté une demande de renseignements auprès d’une voiture de police secours stationnée devant le commissariat, l’assaillant aurait ouvert la porte arrière gauche et porté un coup de couteau à un des policiers au niveau du thorax. Celui-ci était heureusement protégé par son gilet pare-balles, qui l’a sauvé. Ayant fait ensuite le tour du véhicule puis tenté de poignarder la fonctionnaire chef de bord, à l’avant droit du véhicule, il aurait raté son coup. Il a été alors neutralisé par trois tirs de policiers, l’atteignant de deux balles dans le dos. Celui-ci est grièvement blessé et son pronostic vital est engagé. Il aurait visiblement perpétré son acte, selon BFMTV, au « nom du prophète », avant d’être neutralisé.

Le Maire de Cannes, David Lisnard, a immédiatement réagi en apportant son soutien total aux forces de l’ordre.

Suite à cet évènement, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a annoncé qu’il se rendait sur place, et a tenu une conférence de presse en début d’après-midi.

L’assaillant, Lakhdar B. serait, selon le Figaro, un ressortissant algérien né en 1984. Son parcours semble plutôt flou : arrivé en Europe en 2009 avec un passeport algérien, il serait «  régulièrement sur le territoire national » selon le ministre de l’Intérieur. Il aurait obtenu plusieurs titres de séjour italiens et aurait adressé une demande de « carte de résident » en France le 22 octobre 2021, mais, explique Gérald Darmanin, « la Préfecture ne lui aurait pas octroyée ».  Il serait néanmoins « en règle sur le territoire national » selon lui en ce 7 novembre 2021.

Domicilié à Cannes, il serait inconnu des services de police et sans casier judiciaire. Cependant, ses propos réitérés au sujet du prophète en attaquant les policiers, ne laissent pas de doutes sur le fait qu’il aurait agi par fanatisme religieux. Les autorités annoncent que « la piste terroriste » serait « à l’étude ».  D’après le Figaro, le parquet national antiterroriste n’aurait pour l’heure par ouvert d’enquête.

Cette agression à l’arme blanche, quelques jours seulement après la commémoration de l’attentat islamiste du 29 octobre 2020 dans la basilique Notre-Dame de Nice, ne fait que mettre en évidence le manque de vigilance de l’Etat à assurer le suivi d’individus au parcours aussi troubles que chaotiques sur le territoire national.

Sabine Faivre


Actualités