Tensions à la frontière polono-biélorusse

Depuis des jours le climat à la frontière polon-biélorusse se tend voir s'envenime. Que font les eurodéputés et le chef de la diplomatie russe ?
 Tensions à la frontière polono-biélorusse

Pendant que les élus français au parlement européen allant de LFI au LR, demandent de durcir et d'accélérer les sanctions contre la Pologne.

Ce qui a fortement attristé et agassé l'ancienne Première ministre et eurodéputée, Beata Szydło.

Pendant que le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov, tient des propos  plus que scandaleux sur la gestion polonaise d'une crise provoquée par l'ami de son président. Il a déclaré que "le comportement de la partie polonaise est absolument inacceptable" envers les immigrants à la frontière avec la Biélorussie et a estimé qu'il y avait eu violation du droit international humanitaire à la frontière, comme le rapporte nos collègues polonais de Tysol.

Ce monsieur oublie que, en droit international c'est au pays d'accueil de trouver les solutions humanitaires. C'est-à-dire à dire, la Biélorussie de son ami Aleksandre Loukachenko.

Migrants, que les gardes-frontières biélorusses aident à passer en Pologne en détruisant la clôture la nuit, comme en témoigne le ministère de la Défense polonais.

Pendant ce temps, les gardes-frontières polonais, la police et l'armée polonaises font face à des migrants, bien moins pacifistes que l'on veut bien nous le faire croire.

En effet, les photos de migrants munis de haches, de barres de fer, de lance-pierres, de pinces coupantes et de mitaines de combat sont disponibles partout sur les réseaux sociaux.

Ces derniers jours, nous assistons à des affrontements entre les migrants (certains criant "Allah Akbar") et les forces polonaises.

Les gardes-frontières polonais ont reçu, une pluie de projectiles divers et variés. Sans parler des arbres abattus pour servir de lance où de bélier, pour forcer les barrières de barbelés. Malgré les sommations par haut-parleurs avant les lances à eau, pour les disperser et les faire reculer.

Au 16 novembre 2021, ce sont 12 policiers polonais qui ont été blessés lors d'affrontements avec les migrants. Ce que rapportent la porte parole des gardes-frontières le lieutenant Anna Michalska et le porte parole des forces spéciales Stanisław Żaryn à la chaîne anglophone d'informations polonaise Poland Daily.

Pour se protéger et protéger les états membres de l'UE, le gouvernement polonais annonce, que la construction du mur de séparation entre la Pologne et la Biélorussie commencera début décembre 2021.

La Pologne valeureuse, défend sa souveraineté et l'intégrité de l'Union européenne.

Le Président et le Premier ministre polonais peuvent sans rougir se regarder dans la glace.

Messieurs, mesdames les eurodéputés et monsieur Lavrov, la honte est pour vous!

Florian Marek, chroniqueur Tysol.

 

 

 

 

 


 


Actualités