Attal relance la machine à propagande

Cela faisait longtemps que le gouvernement n’avait pas relancé aussi résolument la machine à enclencher la peur à propos du Covid : c’est chose faite maintenant.
 Attal relance la machine à propagande

Depuis l’allocution d’Emmanuel Macron, tous les ministres sont en ordre de bataille pour entretenir la vague anxiogène et poursuivre l’œuvre de division des français amorcée depuis l’été dernier
L’objectif : parler de la 5e vague quand personne n’a vu la 4e, alarmer sur la hausse des contaminations quand la majorité des français est censée être vaccinée, faire planer le spectre d’un confinement des non vaccinés sur le modèle de l’Autriche.


Ainsi, Gabriel Attal a-t-il expliqué ce matin sur BFMTV : «  partout, l’épidémie accélère et le virus reprend du terrain (..) il y a 4 fois plus de tests positifs parmi les non vaccinés que parmi les complètement vaccinés » Ceci serait la preuve selon lui de « l’efficacité du vaccin ».


On aurait presque envie de rire devant cette annonce ubuesque. Evidemment, il paraît logique que les non vaccinés se testent plus souvent que les vaccinés. Les non vaccinés sont soumis au régime des tests pour pouvoir accéder à différents biens qui leur sont désormais interdits, tandis que les vaccinés, à moins de tomber vraiment malades, ne se font plus tester, parce qu’ils se croient protégés. Et ce, alors qu’ils continuent, comme le disait le Pr Delfraissy, à transmettre le virus.


Il est donc évident que l’épidémie reprend, non seulement parce que le vaccin démontre chaque jour son inefficacité, et que tout ce beau petit monde vacciné s’agglutine dans les lieux fermés sans aucune protection.


Les non vaccinés, eux, sont déjà exclus de la vie sociale et culturelle par le système du pass, et donc sauf évènement exceptionnel , ils ne fréquent ni les restaurants, ni les lieux culturels, ni le train, ni les avions. Ils ne s’agglutineront dans des lieux fermés qu’à condition d’être certains d’être PCR négatifs.


Mais c’est sur le discours qu’il faut se pencher, parce que le gouvernement est en train de préparer le terrain psychologique. Les principaux responsables désignés sur la reprise de la pandémie sont les non vaccinés, et, depuis l’allocution du Président, une nouvelle catégorie de mauvais élèves : les « non complètement vaccinés ». Haro donc sur les non vaccinés et les non complètement vaccinés !


C’est sur ce dernier sujet que les attentions doivent se focaliser, puisque l’Autriche a eu la mauvaise idée de damer le pion à Emmanuel Macron dans les mesures proactives.
En effet, il fallait y penser, mais il paraît évident que le confinement des non vaccinés semble de loin la meilleure stratégie : non seulement parce que ça ne coûtera rien, que ça divisera un peu plus les français entre les bons élèves et les mauvais citoyens, créant une catégorie de bouc émissaire toute trouvée, et qu’avec un peu de chance, la contrainte d’une restriction sur la restriction des non vaccinés aura pour effet collatéral de les pousser, de façon « non contraignante », vers la vaccination.


Cela s’appelle un nudge. On met en place des conditions telles que les gens croient qu’ils n’ont plus d’autre choix que de se faire vacciner pour rester un peu humainement en vie. Cette stratégie de manipulation est détestable.


Il faut bien réaliser que ce rouleau compresseur ne sert en réalité que de terrain de jeu pour la campagne électorale d’Emmanuel Macron : plus le coefficient de vaccinés est élevé, plus il pense garantir sa future réélection. Et il semble prêt à tout pour y parvenir, quitte à administrer aux citoyens des vaccins qui n’ont pas encore reçu d’AMM définitive.
Quand donc les citoyens vont-ils se révolter contre cette instrumentalisation de leur vie, de leur santé et de leurs libertés ?

 


Sabine FAIVRE

 


Actualités