Trois petits tours et puis s'en vont !

En voyant la semaine dernière, les camps de "migrants" démantelés à la frontière polono-biélorusse, la comptine des petites marionnettes m'est venue à l'esprit.
 Trois petits tours et puis s'en vont !

 

Dans le courant de la semaine dernière, nous avons vu les illégaux faire retour arrière.

Certains sont retournés d'où ils sont venus, c'est-à-dire au Moyen-Orient, nous avons pu le constater en voyant les images de l'aéroport de Mińsk et en lisant la presse internationale.

Ceux n'ayant pu trouver un vol retour ont été placés par les autorités biélorusses dans des hangars, à l'abri du froid déjà hivernal dans la région.

En ne lâchant rien, le gouvernement polonais a poussé Loukachenko dans ses retranchements et l'a poussé à assumer ses responsabilités.

En effet, en droit international le pays d'accueil (ici la Biélorussie), qui doit fournir des conditions d'accueil décentes.

Le gouvernement polonais vient de donner une leçon à toute l'Union européenne, une démonstration de l'adage "quand on veut, on peut" !

Ainsi font, font, font trois petits tours et puis s'en vont.

Florian MAREK, chroniqueur Tysol.


Actualités